Les appendices et accessoires pour violier radiocommandé

LA DERIVE

La dérive en contre-plaqué ou Formica

Elle est surtout utilisée pour le Classe 1 mètre. Très économique, il suffit d’avoir une plaque de contre plaqué de 0,8 à 1 mm provenant d’un magasin de modèle réduit et d’une baguette en bois ou en carbone pour faire la nervure centrale.

La dérive en balsa / carbone

La presse

Confectionner une presse de 75 cm de long et 20 cm de large, avec deux plaques de contre-plaqué de 20 mm d’épaisseur. Les deux plaques seront serrées par deux rangées de boulons de chaque coté.

Couper dans un matelas de camping six bandes de mousse de 15 x 75 cm qui épouseront la forme de la dérive quand on serrera.

Pour protéger la mousse contre la résine, préparer 2 feuilles de plastique.

L’âme

L’âme de la dérive est constituée de deux planches en balsa collées entre elles.

Après séchage, râper et poncer pour donner à la dérive le profil souhaité. Travailler les deux cotés en même temps en se servant de la colle entre les planches comme référence de symétrie.

L’âme en balsa sera plus étroite de un centimètre que la dérive finie. On y encastrera des tiges filetées ou des plaques de renforts si on veut une dérive ou un lest démontable.

Les plaques de finition

Ce sont deux plaques en plastique avec un état de surface parfait (plastique de 1 mm d’épaisseur pour faire les sous-verre). Ces deux plaques ont exactement la forme de la dérive.

On y percera deux trous de 1,5 mm qui serviront de centrage pour le balsa et le carbone. Ces deux trous recevront des épingles.

Cirer les deux plaques.

La préparation

Couper le carbone en laissant un cm de jeu de chaque coté. Le nombre de couches de carbone dépend du tissu employé et de l’épaisseur de l’âme en balsa.

En moyenne, 800 à 1000 grammes au M2 de chaque coté pour une dérive de 8mm d’épaisseur parait raisonnable. Le tissu unidirectionnel donnera beaucoup de rigidité.

Couper des bandes de tissus avec les fibres dans l’axe (pour la flexion) et des bandes avec les fibres en biais (pour le vrillage).

Positionner le tout à portée de main avant de commencer la stratification.

La fabrication

Passer une première couche de résine épaissie pour obtenir une bonne finition (voir fabrication d’une coque stratifiée). Laisser sécher.

Passer une couche de résine, une bande de tissu avec les fibres droites et beaucoup de résine. Avec une vieille carte téléphonique, comprimer le carbone pour chasser les bulles. Passer les autres couches de carbone. Imprégner le balsa.

Empiler le tout en passant les aiguilles dans les petits trous de centrages.

Poser-le tout dans la presse, couper les aiguilles le plus court possible et serrer dur.

Après séchage, il reste à démouler, recouper le pourtour et poncer les bords d’attaque et de fuite.

Autres procédés

Il est possible de fabriquer des dérives dans un moule, comme les coques. Prévoir un moule très solide.

LE PUITS DE DERIVE

La majorité des classes M a maintenant la dérive directement collée à la coque et au pont. Pour les classes 1 mètre, il faut un puits de dérive.

Après avoir terminé la dérive, cirer la partie qui rentrera dans le puits. Vérifier que le haut de la dérive a suffisamment de dépouille pour permettre la fabrication d’une pièce stratifiée.

Enrober cette partie avec de la fibre de verre ou de carbone

Démouler en serrant doucement avec un étau sur le puits de dérive.

On obtient ainsi un puits de dérive très bien ajusté et très solide.

LE LEST

Le plomb est le matériau généralement utilisé. Il se râpe facilement avec une râpe à plaque (type râpe à fromage).

Pour plus de facilité, le lest sera réalisé en deux demi-coquilles.

Tourner une forme ogivale en bois ou autre matériau. Poncer et cirer la pièce pour qu’elle soit le plus lisse possible et l’enduire d’huile pour éviter que le plâtre adhère. Enfoncer un clou à chaque extrémité afin de matérialiser l’axe.

Remplir une boite de plâtre.

Placer ensuite la forme en bois dans la boite en appui sur les clous, araser le plâtre, faire tourner l’ogive pour éliminer les bulles d’air et araser de nouveau.

Attendre impérativement deux semaines avant de couler le premier demi-lest.

Une fois les lests coulés, creuser le logement du pied de dérive dans chaque partie. Prévoir un logement important pour pouvoir positionner correctement le lest en fonction du centre de gravité du bateau.

Coller les demi-lests à l’époxy ou au sintofer.

Pour le raccord dérive / lest, cirer le pied de dérive avant d’injecter du mastique polyester ou du sintofer.

Percer un trou pour la goupille ou pour faire passer un boulon.

LE GOUVERNAIL

La fabrication est identique à celle de la dérive avec en plus la mèche de safran à encastrer.

La mèche en carbone, inox ou titane; de 4 ou 5 mm de diamètre doit comporter un méplat dans la partie qui entre dans le safran.

Le safran est relié au servo par un palonnier qui se fixe sur la mèche (voir magasin de modélisme). Prévoir un petit méplat dans la mèche pour recevoir la vis du palonnier.

Le tube de jaumière peut être un tube en alu ou en carbone. Il est possible de monter des roulements en inox pour limiter les jeux avec la mèche.

En collant le tube de jaumière sur la coque, faire attention de ne pas coller la mèche avec. Mettre de la cire de démoulage. Le haut du tube peut être maintenu par le pont ou par un barreau. Faire solide.

Laisser un commentaire

Fermer le menu