Les voiles de croisière

Les voiles de croisière

Ce sont des voiles qui doivent être robustes, fiables et simples d’utilisation. Elles sont fabriquées pour pouvoir rester à poste (enrouleur de génois ou ferlage sur la bôme) durant de longues périodes. Pour répondre à ces exigences, les voileries mettent en oeuvre des matériaux et des techniques éprouvés.

Les grand-voiles

La grand-voile de croisière, destinée à remplacer à l’équivalent une voile en fin de vie, sera réalisée en Dacron (fibre polyester haute tenacité).

Généralement équipée de deux bandes de ris, cette grand-voile pourra recevoir un troisième ris lors de sa fabrication. Les améliorations apportées par rapport à l’ancienne grand-voile pourront être :

  • une latte forcée afin d’améliorer le vieillissement (effet de cône dans le haut de la voile).
  • quatre lattes parallèles à la bôme afin de faciliter les prises de ris et le ferlage.
  • des goussets de latte sur support avec mise en tension de la latte par sangle et chausse-latte.
  • des renforts à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • une bordure libre pour creuser plus facilement la voile et utiliser éventuellement un « lazy-bag ».

Cette grand-voile peut être déclinée en semi-lattée ou entièrement lattée (Full Batten). Une finition de qualité comprendra des ½illets inox sertis ou des anneaux inox sanglés, des finitions cuir, des points à la main aux goussets de latte, des penons aux lattes, une à plusieurs bandes de visualisation, des renforts à chaque coulisseau.

L’évolution de la grand-voile de croisière dite traditionnelle (coupe horizontale en Dacron) est la grand-voile tri-radiale. L’objectif est de bloquer les déformations parasites de la voile, causant gîte et perte de cap au prés, en orientant les tissus dans le sens des efforts les plus importants. Dans ce cas, la voile sera réalisée avec des matériaux spécialement adaptés que sont les laminés croisière à fibres orientées.

Le poids des voiles peut être diminué grâce à l’utilisation de fibres performantes (Pentex, Spectra) et des grammages dégressifs (de la chute vers le guindant).

Les génois enrouleur

Le génois enrouleur, destiné à remplacer à l’équivalent une voile en fin de vie, sera réalisé en Dacron (fibre polyester haute ténacité).

Les génois enrouleur sont fournis avec :

  • une bande de protection anti-uv en Dralon
  • un dispositif de rattrapage de creux
  • des renforts de grandes surfaces à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • des sangles d’enroulement aux points de drisse et d’amure
  • des penons et des repères d’enroulement
  • des nerfs de chute et de bordure réglables

Une finition de qualité comprendra un oeillet inox serti au point d’écoute, des finitions cuir, des points à la main au niveau des sangles, une à plusieurs bandes de visualisation.

Comme la grand-voile, le génois enrouleur traditionnel (coupe horizontale en Dacron) peut évoluer vers une coupe tri-radiale. L’objectif est de bloquer les déformations parasites de la voile, causant gîte et perte de cap au prés, en orientant les tissus dans le sens des efforts les plus importants. Dans ce cas, la voile sera réalisée avec des matériaux spécialement adaptés que sont les laminés croisière à fibres orientées.

Le poids des voiles peut être diminué grâce à l’utilisation de fibres performantes (Pentex, Spectra) et des grammages dégressifs (de la chute vers le guindant).

Le Spi asymétrique

Le spi asymétrique est le complément idéal, pour améliorer les performances du bateau aux allures portantes. De coupe tri-radiale, il est réalisé en nylon.

Les voileries fabriquent des spis asymétriques avec

  • des galons de guindant, chute et bordure de couleurs différenciées
  • des renforts de grandes surfaces à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • des ½illets inox sertis aux trois points avec finition cuir
  • une baille d’envoi

Laisser un commentaire