Les voiles de régates

Les voiles de régates

Ce sont des voiles qui doivent être fiables, légères et performantes. Leur fabrication évolue avec les dernieres innovations en matière de tissus, de collage et de structure des voiles.

Le choix des tissus se fait en fonction du programme de régate de chacun. Les laminés Pentex, préconisés pour des régates de club, ont des allongements inférieur de 30 % par rapport au fibres polyester. Ils représentent un bon compromis performances/budget. Indispensables pour les bateaux de plus de 40 ‘ ou les régates nationales, les laminés Kevlar et Carbone permettent de réduire considérablement la déformation et le poids des voiles. Ils sont destinés à des voiles sans compromis pour les régatiers les plus exigeants.

C’est par sa présence sur de nombreuses régates qu’une bonne voilerie expérimente ses nouveaux produits.

Les grand-voiles

La grand-voile de régate est optimisée en fonction de la jauge du bateau. Sa forme est parfaitement adaptée au ceintre du mât qui doit faire l’objet d’un relevé de côtes spécifique. Les voileries développent des structures de voile tri-radiale dont les renforts unidirectionnels garantissent un maintien de la forme et améliorent performances et vieillissement.

Les comprennent :

  • une latte forcée afin d’améliorer le vieillissement (effet de cône dans le haut de la voile).
  • quatre lattes profilées parallèles à la bôme afin de faciliter les prises de ris et le ferlage.
  • des goussets de latte allégés.
  • des renforts à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • une bordure libre avec soufflet pour creuser plus facilement la voile.
  • des nerfs de chute et de bordure réglables (spectra ou kevlar).
  • un ½illet de cunningham.
  • le numéros de voile.
  • trois bandes de visualisation avec repères de creux et empennage spécifique.

Cette grand-voile peut être déclinée en semi lattée ou entièrement lattée (Full Batten). Dans un soucis d’allègement de la chute, elle peut comporter une seule bande de ris. Une finition de qualité comprendra des ½illets inox sertis ou des anneaux inox sanglés, des points à la main aux goussets de latte, des penons aux lattes, des renforts au niveau des barres de flêche.

Les voiles d’avant

La voile d’avant de régate est dessinée pour s’adapter parfaitement au gréement (passage de barre de flêche, point d’ancrage des haubans,…) Sa forme est adaptée aux spécificités du bateau (attaque fine de la voile pour des bateaux qui accélèrent rapidement et plus creuse dans les autres cas) et à l’utilisation de la voile (génois, inter, solent, foc de brise,…). Des structures de voile tri-radiale sont développées dont les renforts unidirectionnels garantissent un maintien de la forme et améliorent performances et vieillissement.

Les caractéristiques d’une voile d’avant de régate sont :

  • des renforts à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • des nerfs de chute et de bordure réglables (spectra ou kevlar).
  • une sangle tubulaire au niveau du point de drisse.
  • un anneau ou mousqueton inox au point d’amure.
  • rallingue de guindant spéciale pour étai creux ou mousquetons « une main ».
  • trois bandes de visualisation avec repères de creux et empennage spécifique.

Une finition de qualité comprendra un ½illet inox serti au point d’écoute, des renforts au niveau des barres de flêche et des chandeliers.

Les Spinnakers de régate

Selon le type de bateau, le spinnaker sera de coupe symétrique ou asymétrique. Sa coupe tri-radiale est adaptée à son utilisation (spi de largue ou de vent arrière, léger ou lourd). Il est réalisé en nylon ou en polyester et peut être de grammage mixte afin d’améliorer sa polyvalence.

Ses caractéristiques sont :

  • des galons de guindant, chute et bordure de couleurs différenciées
  • des renforts de grandes surfaces à fibres orientées pour améliorer le vieillissement de la voile.
  • des ½illets inox sertis aux trois points.
  • numéros de voiles
  • une baille d’envoi

Laisser un commentaire